Historique


Pourquoi le Nicaragua ?

carte Nica

1984

Participation de notre futur président Salvatore Calvario à une délégation internationale de solidarité au Nicaragua. Le pays, en pleine révolution, était alors victime du blocus des Etats Unis et la vie de ses habitants était très difficile (jeunes sur le front et magasins vides sans compter l’inflation galopante).

1989

Voyage de découverte touristique (Le Nicaragua est dans une situation économique encore plus difficile).

1998

1998

L’ouragan Mitch ravage toute l’Amérique Centrale, Salvatore décide d’aider le pays et contacte la fédération du Nord du Secours Populaire Français.

1999

1999

Avec d’autres, il entame une collecte de vêtements, de produits de première nécessité, de médicaments et de fauteuils roulants, remplissant un container qui embarque à Dunkerque fin mai.

1999

1999

3 adultes et 3 jeunes Nordistes partent au Nicaragua et réceptionnent le container après 3 semaines de démarches dans les différents ministères. Ils prennent contact avec une association d’aide aux paysans, un réseau d’associations familiales, une association s’occupant des enfants de la rue et une association d’aide aux handicapés. Ils distribuent le matériel apporté dans différents camps de réfugiés et villages ainsi que dans les quartiers pauvres de Managua.

1999

Accueil de 4 jeunes Nicaraguayens dans le Nord pour une semaine suite à leur participation au Congrès National du Secours Populaire Français

2001

2001

5 jeunes et 3 adultes Nordistes se rendent au Nicaragua apportant une aide matérielle aux familles victimes de la crise du café ainsi que l’argent collecté en France lors des différentes actions.

2002

2 jeunes de la Société « Agora Production » de Béthune se déplacent au Nicaragua pour filmer l’action des associations qui viennent en aide aux populations touchées par la crise. Ils engrangent images et interviews.

2003

2003

le secrétaire général de la fédération de Nord du SPF Jean-Louis Callens, une responsable de la commission monde du SPF National Corinne Makosky, le secrétaire général du SPF des Alpes Maritimes Thierry Buzzo et Salvatore Calvario partent au Nicaragua. Ils y rencontrent Sodelba Leal, responsable nationale du « Réseau des Femmes pour la santé » et Daniel Ortega, devenu en 2006 Président de la République du Nicaragua. Ils lancent le projet de construire 3 classes pour l’école « Rayito de Sol de Managua » qui ne comprend qu’une seule salle polyvalente pour une centaine d’enfants scolarisables. Durant cette année et jusque fin 2004, Christophe Dubois de la société « Agora Production » réalise deux films à partir des images et interviews récoltés l’année précédente : une version courte « Sodelba, naître au Nicaragua » et une plus longue « Mission féminine au Nicaragua ».

2004

2004

En avril, envoi à nos partenaires Nicaraguayens d’un nouveau container de vêtements et de produits de première nécessité pour continuer à aider les populations les plus touchées par Mitch. En mai, un voyage touristique et solidaire s’organise avec l’association Vulcano (Vulcanologues Amateurs du Nord). Les objectifs : découvrir les volcans Nicaraguayens tout en menant une action de solidarité (peluches et matériel scolaire pour les enfants ; inauguration des 3 classes de l’école Rayito de Sol). Cette première expérience concrète de voyage solidaire amène ses pionniers à pérenniser leur action en créant une association.

24 Octobre 2004 : Naissance de TouSCAN

24 Octobre 2004 : Naissance de TouSCAN

Première Assemblée Générale !

2005

2005

4 Nordistes se rendent au Nicaragua dans le but d’aider au développement de l’école « Rayito de sol ». Ils achètent du matériel pédagogique et décident avec les partenaires locaux de monter un projet de sécurisation du périmètre scolaire alors totalement ouvert sur la rue.

2006

2006

L’école prend le nom de « Rayito de Sol – Sodelba Leal » du nom de la responsable Nicaraguayenne du projet, décédée en avril 2005. (Inclure une courte vidéo de Sodelba) En octobre, TouSCAN accompagne 10 voyageurs chargés de matériel médical et de peluches ainsi que 6 650 € pour la réalisation de la sécurisation du périmètre scolaire de « Rayito de sol – Sodelba Leal ». 2/3 des fonds proviennent des activités l’association (dont la contribution solidaire des voyageurs) ainsi que d’un partenariat avec le Secours Populaire Français du nord et 1/3 est financé par le Conseil Régional du Nord Pas-de-Calais dans le cadre d’un projet de coopération SISA (Solidarité Ici Solidarité Ailleurs). Retour des voyageurs avec de l’artisanat local destiné à être vendu dans notre région pour alimenter le financement de nouveaux projets. Les voyages solidaires de TouSCAN sont nés selon des principes dorénavant établis.

2007

2007

Réalisation de la grille d’enceinte sécurisant l’école et aménagement d’un nouvel environnement par des plantations.

2007

2007

En février, 4 jeunes Nordistes décident de monter le projet « Nica-Ch’ti » sous forme d’échanges solidaires avec 4 jeunes Nicaraguayens. Ils s’envolent pour le Nicaragua en juillet et organisent à 8 plusieurs initiatives : une marche symbolique de jeunes et une autre d’adolescents sur le volcan Mombacho ; une distribution de sandalettes à tous les enfants du village de San Jorge ; une visite au zoo de Managua avec les enseignants, les parents et les enfants de l’école « Rayito de sol – Sodelba Leal ».

2007

2007

Le 24 mars, 6 étudiants d’Infocom organisent à Roubaix un après-midi festif « Ch’ticaragua » avec des ateliers de découverte de la culture nicaraguayenne au profit de l’école « Rayito de Sol – Sodelba Leal ».

2007

2007

En avril, un nouveau voyage permet à 10 personnes de découvrir le Nicaragua, ses habitants, ses villes, sa culture, sa faune, sa flore ainsi que ses magnifiques espaces naturels, lacs et volcans. Pour ce groupe, il est aussi question de vivre la solidarité et la coopération en donnant suite au projet SISA  par le lancement de la 2ème phase du projet. Ils rencontrent également les jeunes maçons du Lycée Professionnel Louis Loucheur de Roubaix partis construire des maisons antisismiques dans le village de San Ramon, en partenariat France Amérique Latine / TouSCAN. En novembre, 7 personnes font à leur tour un voyage solidaire au Nicaragua.

2008

2008

En avril, 9 voyageurs découvrent le Nicaragua et suivent l’avancée des projets que TouSCAN mène là-bas.

2008

2008

En août, le projet « Nica-Ch’ti » se poursuit en France avec l’accueil de 4 jeunes Nicaraguayens. Outre des échanges de dessins entre enfants français des Centres Sociaux et enfants Nicaraguayens, ce projet a permis la découverte de la région minière, de la côte d’Opale, de Lille et ses environs, de Bruges etc… mais aussi la solidarité avec le Secours Populaire pour la journée des oubliés des vacances ou avec les habitants d’Haumont victimes d’une mini-tornade.

2008

2008

De septembre à décembre 2008 un nouveau projet « jeunes » voit le jour avec 3 éducateurs de l’ISEP de Tournai. Dans le cadre de leur stage de fin d’étude, ils travaillent à l’école « Rayito de sol – Sodelba Leal » mais aussi à l’école « Esmeralda Palacio » dispensant des cours aux parents sur la nutrition et les droits de l’enfant, réalisant des animations en ateliers, des activités culturelles, des compétitions sportives…

2008

2008

Fin novembre la phase 2 du projet « Rayito » se termine avec la création d’une bibliothèque scolaire ouverte aux habitants du quartier, la rénovation de la cantine et de la cuisine de l’école, l’installation de réservoirs d’eau reliés par une pompe. La fréquentation de l’école et de sa cantine est à son apogée.

2008

2008

En décembre 4 personnes dont un comédien conteur (Thierry Moral), et une plasticienne (Loret), participent à un voyage de rencontres culturelles, sont reçus par le Ministre de la Culture et continuent, en France, un bout de chemin avec TouSCAN (de 2 années pour l’un, toujours d’actualité pour l’autre).

2009

2009

En juillet, 5 personnes s’engagent dans une nouvelle aventure Nicaraguayenne. Outre la solidarité habituelle avec « Rayito de Sol – Sodelba Leal », ils apportent 1500 € pour la rénovation de la cuisine d’ « Esmeralda Palacio ». Avant : A Potosí, bourgade rurale dans le sud du pays, ils visitent le site choisi pour un nouveau projet : la rénovation d’un centre polyvalent et d’un parc abandonnés. Ils rencontrent également le maire de la ville et ses principaux collaborateurs. Ils assistent à une réunion publique rassemblant une trentaine de jeunes prêts à s’impliquer dans le projet. De juin à octobre, une artiste photographe se rend au Nicaragua, y rencontre les partenaires de TouSCAN pour lesquels elle crée des sites Internet. Par la suite elle réalisera une exposition (offerte en don à TouSCAN) et un livre « Nicaragüenses » sous forme d’une galerie de portraits des gens rencontrés au fil de son voyage. Fin 2009, les travaux de rénovation de la cuisine d’ « Esmeralda Palacio » sont achevés, l’association ne pouvant aider davantage faute de place pour de nouvelles constructions (l’école n’est en fait qu’une simple maison). Après :

2010

2010

Les travaux de rénovation du Centre Polyvalent de Potosí commencent par la sécurisation du lieu avec un mur d’enceinte et des grilles. Parallèlement nos partenaires ont entamé un dialogue avec les jeunes marginaux qui squattaient les locaux abandonnés et tentent de les impliquer dans le projet. Le bâtiment est repeint, l’électricité refaite, les tôles du toit remplacées, les fenêtres changées, des toilettes et une douche installées (problème subsistant : il n’y a plus d’approvisionnement en eau dans ce quartier). L’environnement est amélioré par des plantations. Avant : Après :

2010

2010

En avril, 5 personnes visitent la Sicile avec TouSCAN apportant ainsi une contribution solidaire pour les projets au Nicaragua. En mai, à l’initiative de jeunes étudiantes en animation et gestion touristique, se déroule le projet « Nicaragüito » , initiative intergénérationnelle et culturelle au profit du projet de Potosí.

2010

2010

En avril, 10 voyageurs venant de l’agglomération Lilloise et des Flandres découvrent à leur tour le Nicaragua, visitent les sites, rencontrent les partenaires de TouSCAN. Avec les enseignants, ils achètent du matériel scolaire pour l’école. Ils inaugurent le Centre Polyvalent de Potosí en participant à la cérémonie officielle suivie d’une grande fête de quartier.

2012

2012

Le Centre Polyvalent de Potosí est doté de 10 ordinateurs. Une salle informatique est aménagée pour la formation et l’utilisation d’Internet par les jeunes dans le cadre de leurs études.

2012

2012

En juillet, 9 jeunes de la Mission Locale de Roubaix – Lys-Lez-Lannoy s’envolent pour le Nicaragua. Ils repeignent la façade du centre polyvalent ainsi que le kiosque. Ils organisent des activités culturelles et sportives sous forme d’échanges et sensibilisent les jeunes Nicaraguayens au respect du site notamment en ce qui concerne les bons gestes de propreté.

2012

2012

Par ailleurs, 3 responsables de TouSCAN les rejoignent et poursuivent les contacts avec les partenaires pour la suite du projet. En novembre, les élections municipales provoquent un changement de maire et d’équipe. Le parti libéral laisse la place au parti sandiniste. Le même mois, à Estelí, au Nicaragua, 2 responsables de TouSCAN participent à un séminaire sur la coopération et le développement rassemblant tous les pays d’Amérique Centrale, Cuba et les villes Françaises impliquées avec eux dans des actions de coopération décentralisée. Ils rencontrent Mme Martinez, nouvelle maire de Potosí.

2013

2013

En avril, 7 voyageurs contribuent au projet du centre polyvalent de Potosí en participant à un voyage de découverte des volcans Siciliens. En août, 2 responsables de l’association rencontrent leurs partenaires Nicaraguayens à Potosí en vue de finaliser le projet. Quelques petits travaux de rénovation sont effectués et de nombreux livres sont achetés pour étoffer la bibliothèque. Le même mois, 2 adultes et 5 jeunes de la mission locale de Wattrelos – Leers découvrent le Nicaragua et construisent un trottoir avec rampe pour handicapés devant l’école San José de Potosí.

2013

2013

En décembre le projet de Potosí est terminé. Des contacts sont pris avec la municipalité afin de déterminer le problème le plus crucial touchant les populations. Il s’avère que le quartier d’Apompoá ne dispose pas d’eau potable. TouSCAN décide de centrer son 3ème grand projet sur cette problématique.